LA GALETTE DES ROIS

Au mois de janvier, on mange la galette des rois, tradition typiquement française ! Mais connaissez-vous son origine ?


L’EPIPHANIE

La galette des rois se déguste le jour de l’Epiphanie, le 6 janvier, soit 12 jours après Noël. L’Epiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la venue et l’adoration des rois mages devant la crèche où Jésus vient de naître. Le 6 janvier était un jour officiellement férié jusque dans les années 1960 puis il a été décidé que l’Epiphanie serait célébrée le premier dimanche suivant le 1er janvier. Cette année, le 6 janvier tombe un dimanche donc double raison de manger de la galette ce jour-là ! Car que l’on soit chrétien ou non, la galette des rois est une coutume gastronomique appréciée de tous les Français, et souvent on en mange tout au long du mois de janvier !


LES ROIS MAGES

Les rois mages, venus d’Orient et guidés par une étoile brillante, firent un périple de 12 jours et parvinrent facilement jusqu’à l’étable où naquit Jésus-Christ pour lui rendre hommage et lui offrir de somptueux présents. Ils étaient au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. Melchior, un vieillard aux cheveux blancs et à la longue barbe, offrit de l’or, symbole de la royauté. Gaspard, le plus jeune des trois et sans barbe, donna de l’encens, utilisé pour le culte et symbole de la divinité du Christ. Balthazar, représenté traditionnellement comme un roi africain, fit l’offrande de la myrrhe, qui servait à embaumer les morts, pour rappeler à Jésus qu’il était aussi un homme et mortel.


LA TRADITION

La galette des rois en elle-même et sa fève sont l’héritage d’une tradition païenne qui vient des Saturnales, une fête romaine célébrant le dieu Saturne et le Soleil avant le solstice d’hiver. Un somptueux repas était alors partagé entre les maîtres et les esclaves, et une fève (un haricot, symbole de fécondité pour représenter le premier légume qui pousse au printemps) était cachée dans un gâteau rond, plat et de couleur dorée, qui représentait le soleil. Celui qui tombait dessus était ainsi désigné roi du festin pour un jour et pouvait donner des ordres et gages aux autres. Depuis, l’Eglise a fait coïncider cette tradition avec l’Epiphanie pour donner un sens plus religieux à cette fête populaire.

Aujourd’hui, une fève (Jésus, santon, haricot sec, bague ou figurine en porcelaine représentant tout et n’importe quoi) est cachée dans une galette fourrée à la frangipane. La tradition veut également que le plus jeune enfant de la famille se glisse sous la table et désigne la part de chacun. La personne qui obtient la fève devient le roi ou la reine de la journée.


VARIANTES CULINAIRES

Dans le nord de la France, la galette des rois est faite à base de pâte feuilletée très souvent fourrée à la frangipane (poudre d’amande, sucre, oeufs et beurre). Au sud, on parle plutôt de « gâteau des rois » ou de « couronne des rois » pour désigner une brioche en forme de couronne, à la senteur de fleur d’oranger, recouverte de grains de sucre ou de fruits confits. Il en existe aujourd’hui de nombreuses variantes culinaires, aux pommes, au chocolat, à l’orange, etc., selon la région et la créativité des artisans pâtissiers, mais on l’aime avant tout…avec du beurre dedans !